Demande d’EIMT, CAQ et affichage d’une offre d’emploi

Crée par : Phoenix GMI
Catégorie : BLOGUE, EIMT - CAQ, Immigration au Québec, Recrutement international

Demande d’EIMT et CAQ

S’il y a bien un point sensible dans une demande d’EIMT et CAQ, c’est bien la question relative à l’affichage du poste en conformité avec les exigences de Service Canada.

Combien de fois n’ai-je reçu dans mon bureau des appels d’employeurs se lamentant sur leur sort et totalement choqués par le refus de leur demande d’EIMT/CAQ à cause d’un petit détail sur l’affichage ?

Faisons l’autopsie d’une demande refusée à cause de la non conformité de l’affichage.

Monsieur Pierre est propriétaire d’un atelier d’usinage. Il passe religieusement des annonces depuis plus de huit mois pour recruter quatre machinistes et trois soudeurs-assembleurs. Il a sollicité dernièrement les services d’une agence de placement pour augmenter la visibilité des postes offerts, car Monsieur Pierre a besoin de travailleurs connaissant leur métier, mais il n’y en a pas assez pour recruter au Québec ! Il a entendu dire que Service Canada exigeait que le poste soit affiché en continu sur le site d’Emploi Québec. Le principe de l’affichage est de permettre aux talents canadiens et résidents permanents de pouvoir postuler en priorité à ces offres d’emploi. Finalement, Monsieur Pierre, trouve deux machinistes et un soudeur-assembleur qui font son affaire. Son adjointe remplit minutieusement les formulaires de demande d’EIMT et CAQ pour un des machinistes seulement et le soudeur car ils ne sont ni résidents permanents et encore moins Canadiens ! Elle appelle les Ministères, lit attentivement les informations en ligne concernant le Programme des travailleurs étrangers temporaires, s’assure que les indications reçues et lues sont conformes et expédie ses demandes à Service Canada et le MIDI !

Quelques semaines plus tard, Monsieur Pierre reçoit une télécopie envoyée par Service Canada et le MIDI qui l’informe que sa demande est refusée car il n’a pas effectué le processus de recrutement selon les règles de l’affichage. Ne comprenant rien à la situation, d’autant plus qu’il avait reçu les accusés de réception et les reçus de paiement, il tente de joindre l’agent qui lui a émis le refus à Service Canada. Ce dernier prend à coeur la situation mais malheureusement une fois qu’un refus est émis, il ne peut plus prendre en considération les nouveaux éléments pour revoir sa décision (ça, c’était avant !). L’agent a fait son travail en respect des règles et critères qui sont pris en considération dans l’évaluation de la demande. Inutile de le blâmer et même s’il avait voulu l’aider, il ne peut plus intervenir.

Monsieur Pierre a-t-il fait son travail correctement ? Consciencieusement, oui, mais techniquement, non ! Il peut effectivement se plaindre sur son sort et sur tout ce qu’il doit recommencer à faire !

L’agent indique que l’affichage des postes de Monsieur Pierre présentait des lacunes.

Offusqué et mal pris de se retrouver à devoir attendre encore au moins deux mois pour avoir ces deux travailleurs précieux dans son entreprise, Monsieur Pierre n’a pas d’autre choix que de déposer à nouveau une demande mais en s’assurant de respecter à la perfection sa campagne d’affichage; tout comme les autres éléments qui sont évalués autant par Service Canada que le Ministère de l’immigration, de la diversité et de l’inclusion !

Résultat des courses, presque 6.000 $CAD de frais de gouvernement à payer pour les deux demandes (1.382$ x 2 postes x 2 demandes), un cinq à six mois de délais d’attente cumulée et un nombre incalculable d’heures de travail autant de la part de Monsieur Pierre que son adjointe pour comprendre, compléter et refaire une procédure pourtant si basique alors que l’un et l’autre ont autre chose à faire. Et ce, sans compter, les agacements, incertitudes et frustrations engendrées par le processus au complet. Finalement, le soudeur s’est désisté vu la longueur des procédures et le machiniste est arrivé au printemps au lieu de l’automne précédent !

L’affichage est tellement un point crucial dans notre cabinet que nous avons mis en interne des systèmes de contrôle à trois niveaux pour nous assurer que chaque employeur respecte les énoncés mais aussi les périodes d’affichage et les renouvellements pendant le processus.

Par conséquent, investissez votre temps et votre argent à bon escient pour gagner du temps et de l’argent !

À bon entendeur !

Selin Deravedisyan-Adam, CRIC

Spécialiste en mobilité internationale

Phoenix GMI offre des services en recrutement international et en immigration pour les entreprises québécoises et canadiennes, et les candidats voulant réaliser un projet de vie au Canada.

Notre équipe pluridisciplinaire, rigoureuse et dévouée, met en place des stratégies concrètes et personnalisées pour ses clients.

Auteur : Phoenix GMI