Phoenix > Immigration au Québec > Quand renouveler le permis de travail de ses travailleurs étrangers temporaires au Québec?

Quand renouveler le permis de travail de ses travailleurs étrangers temporaires au Québec?

Crée par : Phoenix
Catégorie : Immigration au Québec, Permis de travail temporaire

Capsule d’information du 9 Aout 2019

Renouveler le permis de travail de ses travailleurs étrangers

Employeurs, employés, attention aux délais afin de renouveler le permis de travail de ses travailleurs étrangers pour éviter les situations d’urgence ! Les travailleurs étrangers temporaires sont recrutés à l’international pour combler une pénurie de main-d’œuvre. Il est nécessaire d’anticiper les prorogations de permis de travail (les prolongations) afin de s’assurer qu’ils puissent travailler en continu et que vous n’ayez pas à attendre pour qu’ils puissent continuer de travailler avec vos équipes.

« Vous savez, ce qui me stresse beaucoup ces temps ci, c’est toutes les procédures qu’il faut faire pour proroger les permis de travail. »

Votre employé est arrivé. Tout se passe bien. Il travaille. Mais tout d’un coup, on se rend compte que dans quatre ou cinq mois, son permis de travail va expirer et nous n’avons rien commencé. Malheureusement, à ce moment, il est déjà trop tard.

C’est déjà trop tard parce qu’au bout de quatre ou cinq mois, surtout s’il y a également un EIMT et un CAQ à demander, il va falloir aussi envisager la prorogation du permis de travail et le faire avant que le permis de travail expire.

Et la personne va se retrouver en statut implicite et surtout avec tous les changements qui se passent au niveau réglementaire et au niveau des ministères, vous avez de très fortes chances que votre employé se retrouve également hors statut.

Et qui dit hors statut dit qu’il ne peut plus travailler.

Rien de dramatique, ne vous inquiétez pas, on peut toujours rattraper la situation et remettre les choses en place. Mais il faudra payer. Et le prix, c’est le temps.

Et quand on parle de temps, on considère tout le temps où votre employé ne pourra pas travailler, ne pourra pas produire, pendant que vous allez essayer d’arranger les choses. J’utilise le mot « essayer » parce que si vous ne vous y prenez pas à temps, vous passerez votre temps à essayer d’arranger les choses. Alors si vous voulez éviter ce type de situation, assurez-vous de pouvoir amorcer la demande de prorogation de permis de travail avec une EIMT et une CAQ au moins 8 à 10 mois à l’avance. Ou même, si vous voulez que ce soit vraiment sérieux, faites-le dès le lendemain du jour où lui commencera à travailler chez vous, surtout si le permis de travail est émis pour un an.

Alors à bon entendeur, vous savez qui contacter si vous avez besoin de quelqu’un !

Selin Deravedisyan, CRIC

Auteur : Phoenix